Accès réservé aux chercheurs

Chercheurs

Notes aux chercheurs

L’objectif premier de la Biobanque PROCURE est de rendre ses spécimens et données disponibles pour des projets prometteurs, que ce soit au niveau provincial, national ou international. Il est à espérer, de par son contenu, que la Biobanque PROCURE suscitera des initiatives de recherche à la fois fondamentales et cliniques. Mentionnons l’identification de facteurs de risque, génétiques, environnementaux ou autres qui contribuent au développement de la maladie et qui pourraient servir à mettre au point des stratégies de prévention. Ainsi, les données sociodémographiques recueillies en pré-chirurgie chez près de 2 000 patients et, par la suite, cinq ou six ans après l’opération, pourront servir de base à des études ciblées : citons, entre autres, les habitudes de vie telles l’alimentation, l’usage de suppléments alimentaires, la consommation d’alcool ou de tabac, l’exercice physique, etc.; on peut aussi investiguer la qualité de vie des patients, par exemple les conséquences de la chirurgie au niveau familial, professionnel, psychologique et physiologique (impuissance, incontinence, autres cancers ou maladies, etc.).

Toutes les sphères de la recherche biomédicale y trouveront leur compte : que ce soit pour identifier des nouvelles molécules (biomarqueurs) dans le sang, l’urine ou dans les tumeurs elles-mêmes. L’un des objectifs pourrait être de mieux stratifier les populations de patients et prédire l’agressivité du cancer. Certains de ces marqueurs pourraient en outre devenir eux-mêmes de nouvelles cibles thérapeutiques ou pronostiques (test d’imagerie médicale). Les chercheurs et cliniciens qui utiliseront les échantillons et données de la Biobanque PROCURE pourront effectuer des recherches de pointe rendues possibles grâce aux avancées spectaculaires des dernières années en biotechnologie. On peut penser au séquençage du génome ou des protéines, aux multiples modifications des gènes (polymorphisme, méthylation, surexpression, délétion ou fusion), à la diversité croissante des espèces moléculaires découvertes (micros ARN) et des signatures ou profils obtenus (ARN messagers, voies de signalisation), permettant de pointer du doigt la capacité des cellules cancéreuses à résister, échapper aux traitements, puis de croître et continuer de se disséminer dans l’organisme.

En ayant recours à la Biobanque PROCURE, les chercheurs seront en mesure de valider leurs découvertes non seulement en raison du grand nombre de cas, mais surtout parce qu’un même type d’échantillon chez un patient pourra être disponible avant la chirurgie, et souvent au fil des ans après l’opération. En outre, la richesse de la biobanque pourra être mise à profit par des études sur tout l’éventail d’échantillons (sang, urine, tissu) recueillis en pré-chirurgie et au cours des visites de suivi. À ce jour, peu des biobanques existantes sur le cancer de la prostate permettent de pareilles comparaisons.

Voici les biospécimens disponibles en date du mois d’avril 2015

Type d’échatillons

Nombre de cas

Tissu prostatique (tranche congelée de 5 ou 20 μm) 1810
Tissu prostatique (tranche FFPE de 5 ou 20 μm 1970
Tissu prostatique (TMA) à venir
Sang total (Carte Whatman)* 1969
Sérum* 1982
Plasma* 1977
Urine (clarifiée, non-post-DRE)* 1968
ADN* 1986
ARN de sang total* 1970
Données cliniques 1970
Données épidémiologiques 1859

*Des biospécimens sont aussi disponibles lors de visites régulières de suivi chez chaque patient

Contrôles de qualité

La Biobanque PROCURE a établi des normes de très haut calibre, de même que des politiques et procédures normalisées de fonctionnement afin de recueillir des échantillons biologiques de grande qualité. Les échantillons sont soumis périodiquement à de rigoureux contrôles de qualité.

Les résultats de ces contrôles ont été présentés à divers congrès (voir liste des congrès) et ont permis les vérifications suivantes :

  • Qualité de l’ADN extrait du sang :
    • aucune dégradation observée en gel d’Agarose
    • identification des quatre fragments de la β-globine par PCR chez 210 des 211 échantillons analysés (99.5%)
  • Qualité de l’ARN extrait du sang
    • présence des bandes 28S et 18S en gel d’Agarose
    • RIN (RNA Integrity Number ou Intégrité de l’ARN) chez 229 échantillons : 75% avaient un RIN > 8.0
    • Contrôle de qualité répété en 2014 avec 1 500 échantillons extraits : 93% des échantillons avaient un RIN > 8.5
  • Qualité de l’ARN extrait des tissus
    • Valeur moyenne de RIN obtenue après extraction de 37 tissus : 8.7 ± 0.7
  • Qualité des sections congelées de tissu prostatique :
    • analyse de 290 sections congelées dans chaque site par le pathologiste : confirmation de la présence de cancer ou non et confirmation de la qualité des tissus congelés;
    • analyse par les quatre pathologistes de 40 cas (10 cas par site de collecte), soit 160 sections congelées : confirmation de la présence de cancer ou non, confirmation de la qualité des tissus congelés; mesure des foyers de tumeurs et détermination des Gleason;

Formulaire de demande d’attribution des biospécimens

Vous devez sélectionner les documents que vous désirez obtenir et compléter le formulaire ci-dessous afin que  nous pussions vous autoriser à télécharger les documents: 


Formulaire d'attribution
Material Transfert Agreement (anglais)
Procédures d'attribution (anglais)